Normal view MARC view ISBD view

La leçon d'architecture de Monsieur Garnier sur "l'histoire de l'habitation humaine" à l'exposition universelle de 1889 / Michel Vernes

Source: Architecture intérieure. CREE, n. 249, 8/1992, pp. 38-45Auteur principal: Vernes, MichelPublication:PARIS, Société d'Edition et de Presse, 1992Cote: Archi Créé Résumé: Au pied de la Tour Eiffel, se visite en 1889 une exposition d'habitations humaines illustrant l'histoire universelle de l'architecture. A défaut de renseigner le flâneur avec exactitude sur le passé de l'humanité, elle l'enchante et lui découvre involontairelent les procédures intellectuelle et artistique de l'architecture éclectique. Avec le temps, nous prenons conscience que les reproches d'ignorance qui sont adressés à son architecte, Charles Garnier, contiennent la reconnaissance implicite de son génie inventif. C'est en effet sa liberté d'interprétation de l'histoire qui lui permet de concevoir des édifices originaux et, au-delà, de libérér l'architecture de la tutelle des anciens. En un temps où la commande privée refuse les règles et préceptes édilitaires, Garnier apparait bien comme le plus moderne de ses contemporains..Personnalité: Garnier, CharlesOrganisme: Exposition universelle-Paris-1889Thématique: Histoire de l'habitat | Typologie de l'habitatType de document:Article
Current location Call number Status Date due Barcode
Camondo
Périodiques
AIC 249/152 (Browse shelf) Not for loan AIC 249/152

Au pied de la Tour Eiffel, se visite en 1889 une exposition d'habitations humaines illustrant l'histoire universelle de l'architecture. A défaut de renseigner le flâneur avec exactitude sur le passé de l'humanité, elle l'enchante et lui découvre involontairelent les procédures intellectuelle et artistique de l'architecture éclectique. Avec le temps, nous prenons conscience que les reproches d'ignorance qui sont adressés à son architecte, Charles Garnier, contiennent la reconnaissance implicite de son génie inventif. C'est en effet sa liberté d'interprétation de l'histoire qui lui permet de concevoir des édifices originaux et, au-delà, de libérér l'architecture de la tutelle des anciens. En un temps où la commande privée refuse les règles et préceptes édilitaires, Garnier apparait bien comme le plus moderne de ses contemporains.